Zodiaque

La saison du Taureau : préserver et savourer la vie

Le petit Ferdinand aime sentir les fleurs et se laisser vivre. Même devenu grand, il n’est en rien intéressé par la corrida…

Ferdinand the Bull est un court métrage d’animation de 1938 réalisé par les studios Walt Disney et il est mon porte-parole désigné pour le signe du Taureau.

Le Taureau est doté d’une patience qui lui est dictée par la nature.  Il est le plus apte à vivre sereinement des plaisirs de la vie.  Jouisseur plutôt qu’idéaliste, une grande partie de sa mission de vie consiste à assurer sa subsistance et à maintenir sa sécurité.  Après les élans impétueux du Bélier, le moment est venu de construire et de consolider.

Pour un Taureau, la vie est bonne quand elle est simple. Robuste, stable et authentique, la réalité ne peut être, que lorsqu’elle est perceptible par les sens (ultra développés, disons-le).  L’univers de la matière est le sien, il excelle dans la gestion, les affaires et les arts.

Dans la mythologie, il peut être associé à Vulcain (le divin artisan), époux de Vénus. C’est un ouvrier infatigable. Un Taureau qui a trouvé sa voie, est doté d’une immense énergie et d’une imposante endurance. Comme chez les autres signes de Terre (la Vierge et le Capricorne), il a besoin de se sentir utile, de produire quelque chose et de prouver sa valeur grâce aux fruits de son travail.

Thésée et le Minotaure est aussi un mythe associé au signe du Taureau. Ici, se joue le conflit entre l’Humain (héroïque) et le côté bestial (et ses appétits effrénés). Le désir est une force dominante chez le Taureau et elle se manifeste par un appétit important (nourriture, sexualité, argent).

Qu’est ce que Karl Marx, Freud et Hitler ont en commun vous pensez?  Oui, ils sont tous trois nés sous le signe du Taureau. Et plus encore, ils en expriment le côté Ombre.

Le Taureau «Ombrageux» est un fanatique. Il nie tout ce qui ne correspond pas à sa représentation de la réalité. Et son besoin de simplicité, le pousse souvent à «couper les coins ronds». Hélas, la vie est complexe!  Refuser d’en considérer toutes les facettes  empêche l’objectivité et les dérives peuvent être catastrophiques. Le fanatisme se transforme rapidement en préjugés et en intolérance.

Notre pragmatique Taureau peut aussi être la proie de ses passions. Oui, notre réaliste peut perdre tous ses moyens quand le désir le taraude!  Rien, ni personne ne peut alors l’arrêter. La beauté et le monde des apparences peuvent devenir des pièges. Et un Taureau qui n’est pas en contrôle peut devenir possessif et jaloux. Oh la la…

Comme tous les signes du zodiaque, pour vivre en pleine lumière, il a besoin de développer les qualités de sa polarité; dans ce cas-ci, celles du Scorpion. La profondeur, la noirceur, la complexité, le tabou, la mort et même, la laideur font partie de l’expérience humaine. La vie n’est pas que blanche ou noire! 

À cette seconde étape du voyage (après le Bélier), c’est une double fonction qui vient au pèlerin  enraciner, stabiliser, organiser mais aussi accepter de recevoir l’élan martien pour l’ancrer dans la beauté. Heure féconde ou stérile, moment d’écoute ou de surdité, telle est l’ambiguïté de cette seconde étape sur le chemin de l’évolution. (Laurence Fritsch-Griffon)

Un pèlerin ni sourd, ni aveugle.  Un pèlerin qui fait l’expérience de la Vie Véritable à travers tous ses sens!

Bon anniversaire les Taureaux!

Manon Gemme

 

Publicités

7 réflexions au sujet de “La saison du Taureau : préserver et savourer la vie”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s