Biographie

Loving the Alien…

La musique est l’unique talent que Dieu envie aux hommes. (Yasmina Khadra)

cd7aa249-8a20-4643-89b1-b01654384202

Les artistes ne meurent pas. Quelque chose d’eux demeurent en nous pour toujours. Sur le quai du métro, j’ai appris la nouvelle de son départ. Sonnée et attristée, j’ai écouté le très «chargé» et mystérieux Black Star à plusieurs reprises. Puis, pour un peu plus de gaieté, les autres disques qui ont jalonnés ma vie d’adolescente.

Malgré des changements de «costumes» constants, Bowie avait mentionné lors d’une entrevue à la CBS (en 2003), que l’ensemble de son oeuvre portait essentiellement sur les thèmes suivants : l’aliénation, l’isolement, une forme de quête spirituelle et le désir de communiquer.

Avec un Soleil en Capricorne en Maison 12 (voir le thème), présage déjà d’un élan pour «briller» dans la discrétion (dans l’arrière-scène). Une vie contemplative, un besoin d’introspection, une quête d’une certaine transcendance. À l’âge de 20 ans, Bowie envisage même devenir moine bouddhiste. L’ensemble de son oeuvre regorge de symboles mystiques et énigmatiques. Pendant longtemps, les différents personas adoptés sur scène lui permettront de demeurer «invisible» tout en offrant une liberté d’expression maximale.

Né sous le signe du Capricorne mais avec une Mission Mercurienne (Noeud lunaire nord en Gémeaux ). Insatiable curieux, féru de lecture et doté d’une importante culture, il était selon ses dires, un «bibliothécaire mais avec libido».  Il se considérait comme un auteur avant d’être un chanteur. Le Maître du Noeud Nord, en Capricorne, est conjoint à Mars-Soleil et forme un carré Neptune.  Bowie était aussi un «illusionniste», extrêmement inspiré et visionnaire mais pouvant manipuler à sa guise, les mots et les images. Le contrôle de son mental a du être très important pour lui. Son frère était schizophrène ainsi que plusieurs membres de la famille (côté maternel).  Il y a effectivement quelque chose d’excessif dans ce Mercure (activité mentale).  Bowie disait qu’il pouvait canaliser ses folles pensées dans sa musique et ainsi, demeurer sain d’esprit. Il avait un message à livrer (Noeud Nord en Gémeaux), des gens à toucher (Noeud en Maison 4) et il l’a fait artistiquement et magnifiquement pendant plusieurs décennies.

Cet enfant est déjà venu sur terre.

Paroles de la sage femme qui l’a mis au monde, le 8 janvier 1947 (à 9h00 du matin). Cette citation est rapportée dans l’une des biographies de Bowie.

 

Pour le thème de l’aliénation, il faut regarder la force de l’archétype Uranus-Verseau (Maison 11)  dans le thème.  Uranus rétrograde (Gémeaux) est conjoint au Noeud Nord (opposé au Noeud Sud), l’Ascendant est en Verseau (dont la planète Maîtresse est Uranus) et Lune noire et Mercure occupent la Maison 11. L’exclusion, la marginalisation sont sans doute des thèmes anciens  et connus pour lui.  Le Noeud Sud (le passé, la mémoire, les vies antérieures) s’oppose à Uranus;  A-t-il déjà été jugé dans le passé pour avoir adopté un mode de vie socialement hors norme? (Noeud Sud en Sagittaire/Maison 10).  Était-il une femme?  (Vénus conjoint Noeud Sud). Ses traits, son allure très féminine au début de sa carrière étaient-ils des traces du passé?   Possible.  Quoiqu’il en soit, il avait comme objectif de développer de manière plus élevée, les principes uraniens (Uranus conjoint Noeud Nord) : Suivre sa propre voie (voix), fonctionner sans approbation sociale, rejeter sa culture (incluant la religion) pour devenir un être libre.

J’admirais ce frère Capricorne.  Parce qu’il incarnait parfaitement à mes yeux, ce que le Chamois des Mers doit viser dans sa vie terrestre: une liberté d’agir selon son essence et un heureux mariage de sa nature profonde avec son identité publique. Ses prestatations étaient rares, préférant privilégier sa vie personnelles (Noeud Nord en Maison 4).   Appréciait sa vie «d’anonyme» à New-York. Il affirmait dans une entrevue que plus jamais, il ne compromettrait sa vie familiale au profit du métier.  Ne chantait-il pas déjà en 1975 (Fame) :

La célébrité, rend un homme superficiel

La célébrité, le rend lâche, difficile à supporter

La célébrité, te place là où les choses sont creuses

Fame, makes a man take things over
Fame, lets him loose, hard to swallow
Fame, puts you there where things are hollow

Or, Bowie n’était pas un homme vide.

Un moment magique de sa dernière tournée, une réinterprétation dépouillée et touchante de Loving the Alien.  Comme Bowie, je veux bien croire les choses les plus bizarres

(Believing the strangest things, loving the alien)

 

©MGemme

7 réflexions au sujet de “Loving the Alien…”

  1. J’ai toujours été sensible à sa profondeur, réceptive à toutes ses formes de talent. Un peu comme si cet extraterrestre humain, faisait écho à l’être que je suis. Je suis capricorne aussi.

  2. J’ai toujours été sensible à sa profondeur, à ses différentes formes de talent.
    Un peu comme si cet extraterrestre humain faisant écho à ce que je suis. Je suis capricorne aussi.

      1. J’essaie de changer mon nom qui s’est inscrit sous la forme que je n’aurais pas souhaitée. J’aurais préféré que mon commentaire soit signé Sylvie Mettey.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s