La Pulsation vitale (le signe du Bélier)

Le Zodiaque

Le zodiaque symbolise le cycle de l’année où chaque signe, représente un stade de l’expérience humaine dans laquelle deux forces fondamentales sont plus ou moins actives: la «Force-de-jour», la «Force-de-nuit»; 

  • Solstice d’hiver :  Force-de-nuit dominante
  • Équinoxe du printemps: Les deux forces sont équivalentes
  • Solstice d’été: Force-de-jour domine
  • Équinoxe de l’automne: Équilibre des deux forces

La Force-de-jour est énergie «personnalisante»; elle accentue l’unicité individuelle, la «personnalité». Elle force les idées, les entités, les abstractions à prendre forme, à se concrétiser de façon particulière. C’est la «descente de l’esprit» dans un corps. Elle est extravertie et agit au niveau conscient.

La Force-de-nuit est «universalisante», elle est énergie «rassemblante» qui réunit les personnalité et les groupes. Elle est aussi introvertie, transcendante et agit au niveau inconscient. 

 

jumping-1604112_1280

 

Le Bélier, un «adolescent»

Perçant la croûte du sol tiédie par la neige fondante, la graine qui germe tend toute sa vie vers la lumière du soleil. L’ardent jaillissement du printemps accomplit le prodige de la germination. La Force-de-Jour équilibre maintenant en intensité la Force-de-Nuit.

Dans le Bélier, la personnalité humaine expérimente sa phase adolescente.  L’adolescent naît, en tant que personne séparée, dans un monde qu’il doit conquérir et non pas craindre. La peur se mêle d’attente impatiente, de maladresse, de confusion émotionnelle. Il se précipite dans le désir, poussé par une nécessité intérieure d’acquérir un moi à tout prix.

Il est contraint, de l’intérieur, à acquérir un moi à tout prix; contraint à forcer son âme individuelle, encore insaisissable, à assumer le fardeau de l’incarnation.Il cherche à prouver sa propre existence.

Parce que son Moi est en formation, il demeure toujours ouvert au flot de la Vie universelle indifférenciée. Rien ne constitue un «produit fini» et pour cette raison, il se soucie peu de finir ce qu’il commence.  Il cherche constamment à s’accomplir en tant que personnalité: toujours plus loin, au-delà. Il continue à agir, à désirer, à s’émouvoir, à créer, parvenant à peine à cacher, sous la tension de l’activité, le vide et la peur d’un éternel adolescent.

Il est tout entier dans l’acte créateur et non dans ses créations. Il a donc besoin de sentir toujours plus de Pouvoir, toujours plus de Vie qui le propulse, qui l’oblige à créer. Tout ce qu’il veut, c’est distribuer ce Pouvoir aux autres, en féconder les champs vierges et passer son chemin, impatient de féconder des champs «nouveaux» encore plus vastes.

La «Pulsation vitale», le Souffle créateur se sentent dans le Bélier. Ça le traverse, surgit, puis disparaît. Pouvoir de l’éclair qui descend d’en haut en flots impétueux et qui donnent au Bélier une singulière puissance de pionnier.

Source : Dane Rudhyar, Le Rythme du Zodiaque, Éd. du Rocher,1981.

Image : Pixabay CC0 Public Domain

Sur le même sujet :

Le Bélier, signe de la poussée extérieure

Le Don du Bélier :  l’adaptabilité

©MGemme

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s