Zodiaque

La Poussée en hauteur (le signe du Taureau)

Le zodiaque symbolise le cycle de l’année où chaque signe, représente un stade de l’expérience humaine dans laquelle deux forces fondamentales sont plus ou moins actives: la «Force-de-jour», la «Force-de-nuit»;

  • Solstice d’hiver :  Force-de-nuit dominante
  • Équinoxe du printemps: Les deux forces sont équivalentes
  • Solstice d’été: Force-de-jour domine
  • Équinoxe de l’automne: Équilibre des deux forces

La Force-de-jour est énergie «personnalisante»; elle accentue l’unicité individuelle, la «personnalité». Elle force les idées, les entités, les abstractions à prendre forme, à se concrétiser de façon particulière. C’est la «descente de l’esprit» dans un corps. Elle est extravertie et agit au niveau conscient.

La Force-de-nuit est «universalisante», elle est énergie «rassemblante» qui réunit les personnalité et les groupes. Elle est aussi introvertie, transcendante et agit au niveau inconscient.

«La Force-de-Jour  devient dans le Taureau, plus stable et plus opiniâtre. Elle cesse de lutter et cherche à s’établir de manière tangible. Elle a besoin de résultats; elle apprend que ceux-ci ne s’obtiennent que par des répétitions, des mouvements déterminés, une insistance obstinée et des efforts constants. Elle apprend, en outre, que seul un contact intime avec la substance même de la terre peut produire ces fruits concrets dont la réalisation est la personnalité humaine. La Force-de-Jour dans le Taureau agit sur la substance profonde de tous les organismes et incite le sol de l’humanité à fructifier.»

Le but du Bélier est dynamique, celui du Taureau est organique.  Le Taureau est «la bonne terre», la Grande Mère généreuse. La «bonne terre» est la terre riche et noire (quelques centimètres de profondeur à peine) sans laquelle il n’y aurait pas de vie sur notre planète.  Toute la vie sur notre planète, n’est qu’à «fleur de peau».  De même, toutes nos expériences du monde extérieur sont perçues par la peau et les sens.  Dans le Taureau, toutes les énergies de vie montent à la surface, attirées par la puissance du vouloir et du désir solaires. Le mot clef du Taureau: accomplissement évolutif, des profondeurs vers le haut.

«Production» est un mot clef du Taureau. Le Bélier ne cherche qu’une libération d’énergie; le Taureau insiste sur l’énergie productive, c’est-à-dire contrôlée et formée, devient pouvoir. Le Taureau est donc un des signes de pouvoir du Zodiaque. Il représente un des quatre grands moments du cycle annuel, où la vie agit de façon définie et créatrice, dans une perspective de but et de pouvoir. Le 15e degré du Taureau a un rapport de 45 degrés avec la croix formée par les équinoxes et les solstices, tout comme le 15° Lion, le 15º Scorpion et le 15º Verseau. Ces points sont les portes par lesquelles pouvoir et but sont libérés et expérimentés. Ce sont des points «alchimiques» symbolisés respectivement, dans la Bible, par le Taureau, le Lion, l’Aigle et l’Ange.

Le tétramorphe, ou les « quatre vivants », ou encore les « quatre êtres vivants », représente les quatre animaux ailés tirant le char de la vision d’Ezéchiel (Ez 1 ; 1-14). D’abord cité dans le Livre d’Ezechiel, il est repris avec saint Jean dans l’Apocalypse (Apoc 4; 7-8). Plus tard, les Pères de l’Église y ont vu l’emblème des quatre Évangélistes : le lion pour Marc, le taureau pour Luc, l’homme pour Matthieu et l’aigle pour Jean. Ils accompagnent souvent les représentations du Christ en majesté.

Au stade Taureau, la personnalité n’est pas encore établie. Mais, ce sentiment d’utilité et de but est la base sur laquelle se construira une personnalité établie.

«Selon la tradition, Gautama le Bouddha est né, a accompli sa libération et est mort à la pleine lune de mai, durant la phase Taureau de l’expérience humaine. Cela signifie que Gautama peut être considéré, du point de vue occulte, comme la véritable «fine fleur» de l’évolution humaine et le premier exemple du plus haut sommet de conscience possible à un être né de cette terre. Les Manifestations Divines, avant ou après lui, ont pu être de plus grands «Personnages», mais, dans ce cas, c’est parce qu’ils incarnaient une descente de pouvoir divin et non pas, comme Gautama le Bouddha, une culmination de la conscience humaine.»

Le Taureau… est la rivière calme qui coule imperturbable et qui nourrit les multitudes de ses «eaux vivantes». 

 

Source : Dane Rudhyar, Le Rythme du Zodiaque, Éd. du Rocher,1981.

Image : Pixabay CC0 Public Domain

Sur le même sujet :

Signe du Taureau: La subordination de la matière

Le Don du Taureau : Le détachement

La Saison du Taureau; Savourer et préserver la vie

 

©MGemme

 

 

Publicités

1 réflexion au sujet de “La Poussée en hauteur (le signe du Taureau)”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s