L’Extension vigoureuse de l’être (Le signe des Gémeaux)

Le zodiaque symbolise le cycle de l’année où chaque signe, représente un stade de l’expérience humaine dans laquelle deux forces fondamentales sont plus ou moins actives: la «Force-de-jour», la «Force-de-nuit»;

  • Solstice d’hiver :  Force-de-nuit dominante
  • Équinoxe du printemps: Les deux forces sont équivalentes
  • Solstice d’été: Force-de-jour domine
  • Équinoxe de l’automne: Équilibre des deux forces

La Force-de-jour est énergie «personnalisante»; elle accentue l’unicité individuelle, la «personnalité». Elle force les idées, les entités, les abstractions à prendre forme, à se concrétiser de façon particulière. C’est la «descente de l’esprit» dans un corps. Elle est extravertie et agit au niveau conscient.

La Force-de-nuit est «universalisante», elle est énergie «rassemblante» qui réunit les personnalité et les groupes. Elle est aussi introvertie, transcendante et agit au niveau inconscient.

 

Avec les Gémeaux, nous arrivons à la dernière phase d’expérience du printemps. La Force-de-jour est à son maximum. L’Être a maintenant à charge d’étendre, sa capacité de relations, tant humaines que de toutes sortes. Tout son être aspire ardemment à une expansion éclatante de sa sphère d’expérience. 

Si le premier type de relation appartient au Taureau (par la relation-terre; par les «racines» de l’être (contact physique, nourriture, sexe,etc.), l’autre type de relation est la relation-air. Nous sommes, très réellement et très concrètement, unis à tous les organismes qui respirent.  Par l’air que nous respirons, s’étend malgré nous, le cercle étroit de nos relations avec les autres êtres humains.

Pour poursuivre avec le souffle, je cite un extrait de Laurence Fritsch Griffon (La ronde des saisons et des signes) :

Le signe des Gémeaux est en correspondance avec le système respiratoire. Annick de Souzenelle cite J.M. Kespi, qui fait clairement référence au symbolisme du signe et de sa saison. La respiration est un va-et-vient incessant entre l’ordre du monde qui est déposé au centre de chaque univers, de chaque être, et la multiplicité de ses régions, structures, fonctions et manifestations.

L’air nous unit également par le langage. L’air transporte les ondes qui nous relient. Aussi épais que puissent être les murs du château fort que nous construisons autour de notre précieux ego, aussi fier ou égoïste que puisse être notre «isolationnisme», l’air se rit de ces fantaisies et nous oblige à nous lier, à nous unir aux choses mêmes que nous voulons fuir. L’air est donc vraiment l’élément grâce auquel l’homme peut expérimenter une «extension fondamentale de relations». Et les Gémeaux sont le premier des «signes d’air» du Zodiaque.

L’extension vigoureuse de l’être, dans la recherche constante de relations toujours nouvelles: telle est l’essence de l’expérience humaine des Gémeaux.  L’expérience Gémeaux: une entrée dans la vaste monde de la société humaine, portes ouvertes sur la grande expérience d’union avec le Bien-Aimé.

Sources :

Le Rythme du Zodiaque, Dane Rudhyar.
La ronde des saisons et des signes, Laurence Fritsch Griffon
Photo : Pixabay.

 

Autres articles sur le signe des Gémeaux :twins-684015_640

Les Gémeaux : Perception mentale du monde 

Le Don des Gémeaux : la non-ingérence

 

©MGemme, 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s