Astro-bio

(Grande) Joséphine Baker

Photo by Rudolf Suroch of Josephine Baker. Havana, Cuba. 1950 (Wikipédia)

Née dans une famille d’artistes très pauvre, dans un ancien État esclavagiste (Missouri), le 3 juin 1906 autour de 11h00 le matin. Joséphine sautille et danse tout le temps (pour se réchauffer dira t-elle), ce qui lui vaudra le surnom de Tumpie. Elle gagne son premier cachet de danseuse (1$) à l’âge de 10 ans. C’est le déclic pour Joséphine, elle peut gagner de l’argent autrement qu’en étant exploitée (et maltraitée) comme servante. Joséphine se distingue rapidement par un style unique ; mélange d’érotisme et de drôlerie. Dans son thème de naissance, le Soleil, Mercure, Jupiter, Mars et Pluton occupent le signe des Gémeaux. Véritable amas planétaire dans la Maison 10 on décrit Joséphine comme une Déesse libertaire totalement au diapason de l’époque du Paris des années 20.; «Elle en exprime le ton, la vitesse, la vibration…» (Gémeaux-Maison 10).

«Puisque je personnifie la sauvage sur scène, j’essaie d’être civilisée dans la vie.»

Joséphine fut tellement plus qu’une danseuse à ceinture de bananes! Elle fut un modèle de liberté pour les femmes. Muse des artistes (Van Dongens, Mondrian, Picasso, Poiret, Cocteau…), amante de Georges Simenon et d’Ernest Hemingway, amie de Colette et de Frida Khalo… Mais elle fut tellement, tellement plus que ça! Voici comment un de ses fils décrit les multiples engagements de sa mère ;

(…) Marraine des miséreux de Monmartre, membre d’associations humanitaires les plus diverses, et artiste capable d’exiger des théâtres et cabarets ségrégationniste, où elle se produisait, d’admettre tous les colored people et autres exclus de la société.

(…) Des engagements personnels en réponse aux injustices et aux horreurs perpétrées par les hommes en temps de paix comme durant les nombreux conflits de son siècle. C’est pour cette raison qu’elle a été commémorée récemment à Cuba et aux États-Unis. En Allemagne et en Israël. En Suisse comme à Monaco. Preuve que légèreté n’est pas synonyme de futilité.»

Brian B. Baker, Joséphine Baker; le regard d’un fils, Patrick Robin éditions, 2006.

Joséphine est admirée mais surtout, elle est admirable !

Gémeau «allumée» dotée d’un excellent sens de la répartie. Dans son thème, un amas de planètes dans la Maison «publique», sociale. Joséphine était destinée à être «connue», remarquée .

L’image symbolique Sabian associée au degrés de son Soleil natal dit :

Un pianiste célèbre donne un récital.

Il s’agit d’un degré d’accomplissement personnel dans l’exercice d’une fonction sociale doué d’un certain prestige. Son ascension professionnelle sera rapide; à 19 ans, elle est déjà une artiste triomphante sur la scène du Théâtre des Champs-Élysées (avec la Revue nègre).

Regardons le thème avec un oeil «évolutif». Pluton encadré de Mars et de Jupiter est puissant dans la Maison 10. Pluton en Maison 10 demande de trouver sa place et d’asseoir son autorité dans le cadre d’une culture ou d’une société. Il y a un très important désir de pouvoir ou de statut social. Le grand risque de cette position plutonienne est de s’identifier totalement à sa position sociale (à sa carrière). Pluton est associé au désir d’incarnation et exprime les thématiques sur lesquelles nous «travaillons» depuis plusieurs vies. Dans le thème de Joséphine, Pluton forme un trigone avec la Lune mais surtout, un trigone avec le Noeud Sud (lunaire). Le travail «inhérent» à cette position de Pluton est facilité par ce qui fut réalisé et intégré dans le passé. Pluton-Maison 10 accorde un rôle de «transformateur»sur la structure sociale et souvent, l’impact du natif dépasse les frontières de son pays d’origine.

Le dessein évolutif de Pluton-Maison 10 est de développer la Maison 4; développer sa sécurité intérieure, de trouver une complétude et une autosuffisance qui ne dépend pas du succès de la position sociale.

Joséphine s’est rapidement lassée de son statut de «vedette» et a souhaité plus que tout, avoir une famille. Son projet se réalisera dans les années 50 avec son cinquième (et dernier) mari ; le chef d’orchestre Joseph Bouillon.

astro_2ang_josephine_baker_adb_ho-53688-26892.png

 

Joséphine est née en phase Croissant du cycle soli-lunaire. En 1925, elle vit un nouveau cycle de Lunaison progressé. C’est la phase de Nouvelle Lune, la vie connaît une réorientation importante.

  • Elle quitte les États-Unis pour immigrer en France. Sa terre d’accueil, sa nouvelle patrie. À Paris, même si le racisme existe, Joséphine découvre un monde qui n’est pas soumis à la ségrégation; «Elle a le sentiment que tout est permis.» .
  • Elle se remarie pour la troisième fois. Pépito est son mari et son manager. Il aura un grand impact sur sa carrière. Elle devient une star!

En 1954, Joséphine débute un deuxième grand cycle de lunaison progressé. Phase de Nouvelle Lune; c’est la concrétisation de son rêve de famille (pleinement Maison 4!) Les enfants sont accueillis progressivement à son Château des Milandes. Sa tribu Arc-en-ciel! Au total, elle adoptera 12 enfants. Désormais, sa fabuleuse carrière ne servira qu’à «nourrir» et à «éduquer» sa famille.

La première Nouvelle Lune vise à l’épanouir socialement. La deuxième Nouvelle Lune progressée, lui permet de trouver plénitude dans sa vie intime; elle réalise son rêve le plus précieux.

Sa tribu se voulait un exemple de fraternité. Désirant racheter sa misérable enfance, Joséphine a créé un « village du monde ». Dans le thème de l’artiste, Vénus et Neptune (amour universel) sont couplées dans le signe très  » maternel » du Cancer. De plus, la paire se trouve dans la Maison 11 (Le groupe, le progrès, la fraternité).

Le Noeud sud est en Verseau et conjoint à Chiron. L’âme porte le souvenir de rejet et d’aliénation social. Joséphine sera de toutes les luttes contre la ségrégation et la justice sociale. Le thème est «chironique»; le natif incarne l’une des figures du mythe de Chiron; professeur, guérisseur, mentor, sauveur, victime… Enfant non désiré par sa mère, abusée et exploitée, elle sauvera ces orphelins (un des enfants fut découvert dans une poubelle!).

J’avais deux ans quand elle m’a choisi, sur photo, à l’Assistance publique. J’ai eu une chance inouïe. Ma mère adoptive a eu une enfance misérable, elle a donc toujours rêvé d’un conte de fées par la suite. Avec mon père, ils ont créé ce « village du monde », capitale de la fraternité universelle. Plus qu’une utopie, c’était d’avant-garde. »

La fin des années soixante sera difficile pour Joséphine et sa tribu. Des problèmes financiers l’oblige à renoncer à son Château. Sous la protection d’une amie chère, la Princesse Grâce, Joséphine et sa famille s’installent dans une villa sur les hauteurs de Roquebrune à Monaco. Elle y demeurera jusqu’à sa mort, le 12 avril 1975.

Robert Kennedy, le Général de Gaulle, La Princesse Grâce de Monaco, «Tonton» Fidel Castro, le roi Hassan II… quelques uns des «protecteurs» de Joséphine. Une fois de plus, l’évocation de cet amas planétaire dans la plus haute Maison du thème. Et l’interprétation des degrés symboliques (Sabian) associés à sa Lune natale et à son Ascendant Vierge :

Lune (28 degrés ) Balance :

Un homme prend conscience des forces spirituelles qui l’entourent et l’assistent.

Ce degré exprime que l’on n’est jamais seul, quel que soit le plan de l’existence et que la «communauté», visible ou invisible soutient nos efforts.

Dans le cas de Joséphine, des forces importantes ont soutenu son ascension sociale et la concrétisation de son rêve personnel (sa famille).

Ascendant (2 degrés) Vierge

Deux anges gardiens

Aide et protection invisibles en temps de crise.

Et la Tribu Arc-en-Ciel?

«Malgré les distances et les trajectoires de vie plus ou moins confluentes, nous nous voyons, nous nous parlons et nous nous aimons. (….) les occasions ne manquent pas de garder le contact. Et nous nous efforçons tous, au quotidien et à notre façon, d’appliquer autour de nous les principes de l’école de l’Universel que Maman nous a inculqués. En ces temps de communautarismes et de racisme pandémiques, ça n’est pas du luxe, croyez-moi. Et on peut observer aujourd’hui seulement à quel point notre mère fut pionnière en matière d’humanisme et de progrès.» (Brian Baker)

Grande, grande Joséphine!

Voyez une vidéo filmée en 1961; Le Père Noël chez Joséphine Baker. 🙂

©MGemme

Publicités

2 réflexions au sujet de “(Grande) Joséphine Baker”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s